Notre IEF·Organisation IEF

S’organiser en IEF #Organisation de l’IEF

On repart pour une nouvelle année d’IEF avec la pédagogie Charlotte Mason! Au top! Maintenant que vous avez notre organisation, la manière dont on va fonctionner sur la semaine, voilà un petit billet récap de ma manière d’organiser notre IEF sur le long cours.

On entame notre sixième année d’instruction en famille, et normalement ce n’est pas prévu de changer dans l’immédiat. Notre choix étant d’accompagner nos enfants aussi longtemps qu’ils en feront la demande, qu’ils en auront besoin et qu’on le pourra. Ce qui implique donc (chez nous en tout cas), le besoin de voir à long terme, de voir comment les choses vont s’imbriquer les unes aux autres (je suis une maniaque de l’organisation (pourtant hyper désorganisée), j’ai des listes de partout et pour tout, même pour me faire penser de faire une liste!). J’ai donc besoin pour y voir plus clair et pour me sentir plus sereine de définir tout ça avec plus ou moins de précision et de pouvoir avoir un schéma qui se dessine et qui me permet de voir comment articuler les apprentissages, les différents domaines, nos activités…

Jusque là, je notais tout ça dans un cahier ou sur des feuilles de classeur. Je listais après observation de chacun des enfants les « points clés », les domaines sur lesquels mettre l’accent. (Pour Antonin par exemple, la lecture est acquise mais encore en cours de construction pour devenir plus fluide, surtout que se pose la question d’une éventuelle dyslexie : il est donc important qu’il puisse lire régulièrement (même s’il lit déjà beaucoup de base, et a développé une passion pour « le club des 5 junior » et les petits romans « pokemons » de la bibliothèque verte).
Je sais qu’ici, l’une de nos « priorités » est le français : la langue française, qu’il s’agisse de la lecture, de l’écrit, de la culture littéraire. C’est quelque chose qui me semble primordial. (Et je mettrai donc davantage l’accent là dessus que sur d’autres domaines auxquels je prête moins d’importance là à leurs âges (le codage informatique par exemple dont il est question au cycle 2 et où j’estime que je préfère mettre l’accent sur des savoirs fondamentaux, l’informatique, ils auront le temps en grandissant 😉 )

Une fois ces points clés notés, je me pose pour réfléchir à la globalité de notre année, ce qu’on aime et ce qui nous tient particulièrement à cœur (nos temps en pleine nature par exemple…), Aux différents domaines et ce que je vais faire rentrer dedans, et à la progression que je veux suivre.
En gros, ça donne quelque chose de ce genre là : français –> production d’écrits +++ (grammaire/conjugaison/orthographe travaillés par l’écrit), littérature : 1. romans d’aventure, 2. récits de création + mythes –>mythologie, textes antiquité –> parallèle histoire : antiquité : 2ème trimestre +3/4ème trimestre).

Je reprends ensuite chaque domaines/matières et les supports qu’on a; Par exemple la liste parmi nos living books de ceux qui iront avec les thèmes étudiés. Je me note donc la liste des livres que l’on a pour nos lectures autour en fonction des matières et des thèmes. C’est généralement long à faire (surtout quand on a beaucoup (beaucoup), vraiment beaucoup de livres… mais ça permet de ne pas en oublier.
Cette année plutôt que sur une feuille volante, que je vais perdre et refaire trois fois, j’ai rempli les tableaux bien construits de l’agenda conçu par Maéva (–> https://maevadanse.com/categorie-produit/agenda/ ). Ça me permet de gagner du temps, et c’est dans le classeur, ça ne se perd plus.

Cet agenda, est justement LE gros changement de notre année. Il est vraiment bien conçu, et permet de noter pour chaque jour ce qui est prévu, avec de grands espaces en-dessous, qui me permettent de détailler davantage (pages à lire, plateaux de la semaine, etc….).
Jusque-là, je notais au fur et à mesure dans un cahier mais j’avais tendance à ne pas me relire. Souvent, je rajoutais dans le cahier des feuilles volantes remplies de notes, d’idées… et son utilité de base était donc mise de côté parce que plus du tout accessible facilement.
J’ai donc pris l’agenda IEF conçu par Maéva, et c’est un plaisir à remplir. Lisible, pratique, ça me permet d’avoir tout sous la main.

Je sais qu’ici, une des difficultés que je rencontre souvent dans nos journées, c’est les « temps creux », le temps de préparer une activité, de chercher la page du livre ou d’un exercice à faire… Si je ne suis pas bien préparée, je perds leur attention, ils en profitent pour aller jouer, lire, et la reprise ensuite est compliquée. Pareil si je propose de faire une activité, ils ont trop de difficultés à choisir quelque chose, hésitent, prennent, changent d’avis… et 30/40minutes peuvent passer sans qu’on ait avancer ou fait quoi que ce soit. Puis ils fatiguent et n’arrivent plus à se concentrer. Ou finissent par se lancer quand j’ai moi besoin de travailler/préparer le repas. Source de frustration pour tout le monde.


J’organise donc davantage nos semaines, en détaillant les choses pour ne pas avoir à trop réfléchir au dernier moment.
J’y note également les idées de plateaux que j’ai, en lien avec ce qu’on fait dans la semaine. Plateaux en mathématiques, géométrie, liés à la période de l’Histoire qu’on étudie… des plateaux de manipulations, ou de petits jeux (mots mêlés, mots à chercher dans le dictionnaire, calculs rapides,…). L’idée étant d’avoir un maximum d’infos sous la main et de pouvoir préparer en amont plutôt qu’en dernière minute.

Pour le découpage, j’essaie de regarder combien de séances seront nécessaires (approximativement, de manière à garder une marge de manœuvre).
Pour nos sessions « Story of the world » par exemple : on commence par la lecture de  »la naissance du monde », j’ai donc listé les épisodes correspondant à la création de l’univers, ceux à l’apparition de la vie et du développement de la vie sur Terre jusqu’aux dinosaures, puis le nombre d’épisodes des dinosaures jusqu’aux premiers Hommes, et enfin des Hommes jusqu’à la fin du livre. Je prévois généralement la lecture de deux épisodes par séances, et deux séances par semaine (les mardi après-midi et jeudi matin).
J’ai procédé de la même manière sur le programme de littérature : j’ai suivi le découpage du manuel, les différents textes, et prévoit globalement l’étude d’un texte par semaine. Soit environ huit semaines par unité.

Si ça semble très complexe et très contraignant, ça permet de voir où on va, et d’être tranquille sur le reste de l’année, en grosse partie du moins. Et ça permet d’envoyer dans le dossier pédagogique un axe de réflexion complet. Ce qui, en ce moment, n’est pas forcément un mal non plus.

Voilà, en résumé, la manière dont j’ai choisi de construire notre année. Si questions, n’hésitez pas en commentaires, j’essaierai d’y répondre.

(Billet commencé début octobre… que je prends enfin le temps de vous partager 🙂

Point positif de ce retard de publication : cette organisation fonctionne à merveille, rythme trouvé et peu modifié depuis.
Quelques ajustements certains jours mais on a vraisemblablement trouvé notre rythme (jusqu’à la prochaine fois où on aura besoin de se réalignés, et c’est normal, c’est l’avantage de l’IEF).


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s