Notre IEF

Mathématiques

Voilà un petit résumé de notre planning en mathématiques et du fonctionnement choisi pour que le programme ne soit pas trop lourd.

Deux enfants, deux profils : le petit qui calcule/dénombre avec une grande aisance et facilité, presque même de manière totalement intuitive (pas possible qu’il tienne de moi pour le coup); La grande qui est moins à l’aise en calculs/maths, et a du mal à rester concentrer sur ce qu’elle fait et s’y perd donc rapidement.

Plutôt que de faire des exercices répétitifs, j’ai choisi de mettre en avant le matériel Montessori et la manipulation ainsi que le jeu pour aider à comprendre les concepts mathématiques de manière sensorielle avant de passer à l’abstraction.

De même manière, j’ai choisi de prendre 5/10minutes en début de chaque temps réservé au mathématiques pour le calcul mental/table ou entraînement autour d’une opération (division en ce moment pour la demoiselle, additions/soustractions de grand nombre et multiplications pour mon petit bonhomme). Généralement soit à l’oral, soit via des supports pratiques (cartes plastifiées avec autocorrection/cartes à pinces). C’est une manière de faire souvent un peu et de manière régulière (pour éviter les oublis puisque j’ai remarqué à plusieurs reprises qu’ils ont tout deux (même si c’est davantage marqué chez Mathéa) tendance à oublier les choses si ils ne le font pas de manière régulière (en maths en tout cas). Démarrer les séances de mathématiques en faisant quelques petits calculs permet donc de commencer doucement tout en mettant en place/en conservant certains automatismes.

Pour nos supports (voir le billet plus long sur les supports qu’on utilise ici –> )

  • les cahiers de la collection « les petits devoirs » de la librairie des écoles (problèmes, calcul mental, géométrie)
  • les fichiers de Marc Le Bris
  • les cahiers « Singapour à la maison » de la librairie des écoles
  • des cahiers de jeux mathématiques (chez Usborne notamment, ou aux éditions Retz)
  • Le fichier « Chasse au trésor » pour la géométrie de manière ludique (idée piquée sur le blog de la mère poule, et vraiment excellent!difficile à trouver en revanche mais on a réussi à le trouver en occasion en bon état. Je prévois de faire des copies de chaque séance pour qu’Antonin puisse lui aussi faire chaque séance sans devoir le trouver en double).
  • les cours en ligne Khan Academy

Quant aux mathématiques dans notre emploi du temps :

La séance du lundi matin, un peu plus longue que les autres programmées dans la semaine, est précédée d’un temps de lecture offerte autour des mathématiques (de manière à entamer la semaine tranquillement). Des romans, des albums jeunesses, autour des mathématiques, ou des biographie de mathématicien(ne)s. La séance est ensuite séparée en trois parties : (environ 45 minutes en tout)

  • 10 minutes de jeux de calcul mental (en ce moment) mais ça peut être un autre jeu qui permet de mettre en œuvre les mathématiques; (1000 bornes, fractodingo, monopoly, bingo des fractions…)
  • 2-3 problèmes tirées d’un de nos supports; (5 à 10 minutes selon les problèmes)
  • Manipulation/explications, entraînement avec du matériel (15 minutes)
  • Exercices d’un fichier ou Khan Académy (10 minutes)

Selon ce qui est prévu on adapte pour éviter de dépasser 45 minutes. Le tout étant de lier manipulation et passage à l’écrit une fois les notions comprises.

Les autres séances programmées dans la semaine, durent environ 30 minutes. Avec toujours 10 minutes réservées au calcul mental/entraînement autour des 4 opérations (adaptées à chacun). Puis 20 minutes d’exercices sur fichiers avec manipulation si besoin. Si on arrive sur de nouvelles notions on garde ces 20 minutes pour travailler avec du matériel. Et on va probablement garder notre crédo de ce début d’année : « le vendredi après-midi, c’est géométrie ».

Pour la demoiselle, j’ai rajouté des séances sur Khan Académy (où Antonin a maintenant lui aussi une session, et peut donc sur ses temps en « autonomie » s’entraîner et suivre les leçons en vidéos également).

L’objectif est de comprendre pour pouvoir passer à l’abstrait et de favoriser la compréhension des notions plutôt que le « par cœur ». C’est le cas par exemple pour les multiplications. Si via le jeu, les temps de calcul mental, les tables se mémorisent, je ne vais pas vers des exercices de mémorisation. On est passé par beaucoup de manipulation pour comprendre ce que représente la multiplication. Et chacun les résout avec sa propre technique. Mathéa a développé une technique « toute particulière » pour résoudre les multiplications au-delà de 4/5. Pour « 7×4 par exemple, elle va faire « 7×2 » dont elle connaît le résultat facilement (14), qu’elle va doubler puisque elle n’a multiplié que par 2 au départ au lieu de 4. De la même manière pour résoudre « 6×8 », elle va partir de 60 (« 6×10 » et retirer « 12 » pour les « 2×6 » qu’elle a en trop en ayant multiplié par 10 au lieu de 8). De la gymnastique mentale certes, mais qui lui permet de trouver le résultat par elle-même, même en cas d’oubli de ses tables 😉 (qu’elle ne connaît toujours pas par cœur, mais pas grave, ça viendra avec l’entraînement!). On avance donc doucement, mais en mettant l’accent sur la maîtrise des différentes notions mathématiques. Plus les bases seront solides plus les notions à venir pourront s’y insérer.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s